La chasse au coyote : par où commencer?

Si vous avez l’intention de vous y mettre sérieusement, quelques pièces d’équipement primordiales un peu moins utilisées aux gros gibiers vous seront essentielles.

19 janvier 2021

Par où commencer?

La chasse au prédateur diffère beaucoup des chasses plus conventionnelles que nous avons l’habitude de pratiquer au Québec. C’est encore plus vrai lorsqu’il est question de l’équipement. Bien entendu, vous avez probablement déjà tout ce qu’il faut dans l’armoire pour débuter cette chasse. Tentez vos premières expériences! Si vous avez l’intention de vous y mettre sérieusement, quelques pièces d’équipement primordiales un peu moins utilisées aux gros gibiers vous seront essentielles. Alors voyons ensemble de quoi est constitué l’appareillage du chasseur de coyotes!

L’arme

Évidement la première chose à ne pas oublier est votre arme. Quel calibre? Cette question revient sans cesse. Les réponses qui émergent sont toutes aussi vagues les unes que les autres puisqu’il s’agit souvent d’une décision bien personnelle. Cependant, ce qui est sûr, c’est qu’aux prédateurs l’expression ‘’speed kill’’ prend tout son sens! Ce que vous devez rechercher, c’est le maximum de vitesse possible. Pourquoi? Car vous allez effectuer des tirs sur une cible qui offre une zone vitale d’à peine quelques pouces à des distances variant de 100 à 350 verges.

Les calibres les plus rapides vous donneront un très grand avantage du côté de la ‘’drop’’ du boulet. Vous le constaterez lorsque viendra le temps d’appuyer sur la détente sur une cible à longue distance! Cependant, il y a un compromis entre vitesse et force de frappe à respecter si vous ne voulez pas blesser inutilement votre gibier.

Un sujet qui revient souvent sur les réseaux sociaux est l’utilisation de calibre de type ‘’rimfire’’ pour ce type de chasse. Bien qu’il soit permis,  les ‘’rimfire’’ manquent largement de puissance. Ceci est particulièrement vrai lorsque que l’on dépasse 50 verges, voir 100 verges pour la 17HMR. Ils sont généralement utilisés par les trappeurs pour les coyotes encore vivants pris aux pièges. Je vous suggère d’ailleurs d’aller consulter la balistique terminale de ces calibres. Ayant testé énormément de calibres sur les prédateurs durant la dernière décennie, je classerais les calibres standards dans cet ordre.

  • Conservation des peaux et tirs de 200 verges et moins : 17 Fireball
  • Moins de 300
  •  verges : 223, 204 Ruger, 22-250
  • Jusqu’à 450 verges : 204 Ruger, 22-250, 243 Win
  • 450 verges et plus : 243 Win, 6.5 Creedmoor, 6mm Creedmoor

Bien évidement n’importe quelle carabine dans votre armoire fera l’affaire pour commencer, mais avec le temps, l’achat d’un vrai calibre ‘’Varminter’’ sera un grand avantage.

Pour ce qui est de la précision, selon moi, votre arme doit impérativement être capable de produire des groupements de moins d’un pouce à 100 verges et idéalement moins d’un demi-pouce.

Lunette de visée

Concernant l’optique, un grossissement de 4-12x ou 3-15x est selon moi un minimum. Un coyote à 300 verges n’est pas une grosse cible alors un fort grossissement est un avantage important au moment du tir. Un réticule gradué en MILS ou en MOA sera aussi un outil précieux pour ceux qui désireront utiliser le maximum d’efficacité de leur arme!

Le télémètre

Maintenant, une pièce d’équipement qui est souvent négligée et qui pourtant est à mon avis la pièce la plus importante : le télémètre! Les tirs à longue distance aux prédateurs sont monnaie courante et pour espérer réussir ces tirs à tout coup, il est indispensable de connaître la distance exacte avant de faire feu. C’est à ce moment qu’entre en ligne de compte le télémètre.

Une vieille règle non-écrite veut que l’on paye 1$ la verge pour qu’un télémètre soit efficace. J’ai tendance à adhérer à cette vieille croyance, quoique quelques modèles relativement abordables offrent des performances hors du commun. Parmi ceux que j’ai eu la chance d’essayer, le Leica 2700 ainsi que le Sig sauer kilo 2200 sont deux télémètres très difficiles à battre pour le prix et qui vous donneront un bon rendement sur d’aussi petites cibles que les coyotes à très bonne distance.

Les appeaux

La partie la plus excitante de la chasse aux prédateurs est le fait que l’on appelle l’animal à nous. Pour ce faire, deux options s’offrent à nous : les appeaux électroniques et les appeaux à bouche. Pour ma part, les appeaux à bouche, quoiqu’étant plus difficiles à maîtriser, offrent une plus grande versatilité et surtout un plus grand défi. L’avantage marqué de l’appeau électronique sera que vous pourrez le positionner à une bonne distance de vous, détournant ainsi le regard du coyote de votre position lors de son approche. Quant à l’appeau à bouche, il vous permettra de mettre plus d’émotions dans vos appels et surtout de réagir plus rapidement aux changements de situations puisqu’il est à portée de main et rapidement accessible sans avoir à jouer avec une télécommande. De plus, il ne vous laissera pas tomber par manque de piles!

Pour les modèles d’appeau électronique, la compagnie par excellence est sans contredit Foxpro. Quelque soit le modèle que votre budget vous permettra d’acheter, Foxpro a l’habitude de livrer un très bon produit.

Pour ce qui est des appeaux à bouche, je recommande Recall design custom calls. C’est une compagnie québécoise établie depuis longtemps. Elle offre un excellent service en plus de fournir les meilleurs appeaux à prédateurs sur le marché. Le modèle par excellence pour débuter sera le Snack time. Il vous permettra d’effectuer une tonne de cris de détresse différents en plus de vous permettre de produire des vocalises si vous réussissez à le maitriser.

Bipieds ou trépieds

Enfin, une dernière pièce d’équipement à ne pas négliger : le support de carabine! Pour effectuer des tirs de 200-300, voir 400 verges, il vous faudra sans aucun doute un support stable. Plusieurs options s’offrent à vous, et chacune d’elles fera très bien le travail si vous pratiquez comme il se doit avec votre arme en position de chasse. Pour ma part, j’utilise un bipied, le modèle Vanguard Equalizer. Ce que j’aime des bipieds comparativement aux trépieds ce sont leurs faibles poids et qu’ils sont faciles à déplacer sans bruit si vous avez à changer de position pour effectuer votre tir. En revanche, pour ceux qui ont un budget plus élevé et qui désirent de l’équipement extrêmement stable, un trépied est sans contredit la meilleure option! La compagnie Hog Saddle offre de très bons modèles de trépieds avec plusieurs types d’attache pour s’ajuster à votre arme.

Bien qu’un ensemble de chasse camouflage blanc puisse vous donner un certain avantage lorsque le sol est enneigé, n’importe quel habit dans votre tiroir fera très bien le travail pour commencer. L’important étant de rester le plus immobile possible, bien entendu!

Vous avez maintenant tout ce qu’il faut pour débuter!

Francis Robidoux

Commentaires

0 commentaires

Restez à l’affût des toutes dernières actualités

Inscrivez-vous à notre infolettre